Le Blog

« Ca va Manu ? »… ou comment utiliser le storytelling en 5 étapes !

20 juin

« Ca va Manu ? » … Boom, le drame ! « Non, non, non ! Tu m’appelles Monsieur le Président de la République. Ou Monsieur ! ». La leçon : toutes les belles histoires commencent par un drame. Ou presque. Le storytelling est donc basé sur une belle histoire et la puissance d’un drame. L’Elysée est passé maître dans cet exercice loin d’être simple et naturel. Voire complexe.

Le 15 juin dernier, nous avons assisté à l’excellente rencontre de la Breizh Marketing Akademi sur le storytelling à Lorient avec les interventions de Startup Palace et du Groupe Ouest. Notre précédent article - le Content marketing : 3 purs conseils pour écrire sur le web - vous expliquait que, dans notre esprit, le content marketing est une alchimie bien équilibrée entre le fond (l’intérêt, la pertinence, l’à-propos…) et la forme (la qualité du rédactionnel, le choix des mots clés pour le référencement…). Mais en filigrane, même un simple article se doit de narrer son histoire. Donc pour compléter notre approche précédente, quelques repères sur le storytelling nous semblaient absolument pertinents.

Thibault Papin de Startup Palace nous a rappelé les 5 grandes étapes du storytelling. Analysons avec un clin d’œil sa mise en pratique :

1- Une belle histoire : Monsieur Le Président rencontre des collégiens.

2- Le drame : l’un des collégiens s’enflamme ! « Ça va Manu ? ». Sacrilège.

3- La quête : Monsieur le Président s’en va enseigner au jeune effronté ce qu’est la vie.

4- La résolution : Le collégien se reprend et rentre dans le rang…

5- L’happy end : Monsieur Le Président apaise l’échange, lance un salvateur « C’est bien » et lui met deux petites tapes amicales sur la main. Fin de l’histoire, c’est dans la boîte, méga buzz. CQFD.

Plus sérieusement, vous l’avez parfaitement compris, le drame est l’élément central d’un storytelling efficace. Ce drame doit solliciter une « émotion véritable et factuelle. Il doit être vrai. » selon Antoine Le Bos du Groupe Ouest. Il poursuit en indiquant que « les obstacles vont émouvoir ». Pour remettre ses propos dans le contexte, il s’agit dans vos histoires de travailler sur la problématique, autrement dit : la douleur client.

Pour conclure, Antoine Le Bos est persuadé que le storytelling est une arme puissante dans la communication mais également dans le management et la créativité.

Concrètement, vous pouvez raconter votre histoire mais le storytelling à travers un témoignage client qui retrace son histoire, son propre drame et dont votre collaboration a contribué à la quête et au happy end... c’est tout aussi percutant !

Le marketing de contenu et le storytelling sont pour nous d’excellents moteurs de l’inbound marketing et du social selling (pardon pour cette série d’anglicisme difficilement traductibles !). Tiens donc, restez connectés, nous reparlons très vite de social selling...

Jean

Pour compléter, vous pouvez également lire notre article sur le content marketing.

Pour prendre contact ou suivre toutes nos actus et recevoir les articles, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom